Accident de travail ou maladie professionnelle ?

Malheureusement, malgré toutes les précautions prises, aucune entreprise n’est aujourd’hui à l’abri d’accidents de travail et de maladies professionnelles. Il est toutefois très important de faire la distinction entre les deux.

L’accident de travail

Un accident est survenu dans votre atelier ? Vous devez sans plus attendre le déclarer auprès de la caisse de sécurité sociale et de l’assurance maladie du salarié. Sur Lesitedelentreprise.fr, trouvez le moyen qui vous convient le plus pour faire votre déclaration. Mais qu’est-ce que l’on qualifie réellement d’accident de travail ? Ce sont seulement les évènements malheureux qui sont intervenus sur les locaux professionnels.

D’ailleurs peu importe la ou les causes, le sinistre doit-être non seulement soudain, mais surtout imprévu. D’autre part, l’accident doit immédiatement occasionner de lésions corporelles visibles comme les coupures, des brulures, des fractures ou des douleurs musculaires. Les chocs émotionnels et les traumatismes psychologiques peuvent être aussi considérés comme des accidents de travail.

La maladie professionnelle

Et c’est justement ces caractères impromptus et inopinés qui font la distinction des accidents de travail, aux maladies professionnelles. En effet, cette dernière survient généralement des suites à l’exposition ou à l’inhalation prolongée à des éléments où à des produits présents sur les lieux de travail.

Et parmi les facteurs souvent pointés du doigt sont : le plomb, le benzène, les poussières d’amiante ou minérales, les rayons ionisants, les fumées riches en oxyde de fer. Mais aussi les bruits et les pollutions sonores à haut décibel pouvant être considérées comme nuisibles. Entre le tétanos professionnel, les infections cancéreuses ou les problèmes respiratoires, les maladies professionnelles sont répertoriées dans une liste bien définie approuvée par la CNAM.